Comment conserver l’ail des ours ?

L’ail des ours est une plante sauvage très utilisée en cuisine pour aromatiser un plat ou pour en relever le goût. S’il pousse généralement dans les zones humides ou encore dans les bois, il est possible également d’en cultiver à domicile dans un jardin. La cueillette de ses plantes, de ses feuilles et de ses boutons de fleurs se fait le plus souvent au printemps tandis qu’il faut attendre l’automne pour profiter des bulbes. La grande difficulté qui est souvent relevée avec cette plante herbacée est sa conservation. Découvrez dans ce guide quelques techniques qui pourraient vous aider.

Une conservation au réfrigérateur

Pour cette première, vous pouvez procéder de deux manières différentes. Après la cueillette de l’ail des ours, vous devez dans un premier temps diluer du vinaigre dans de l’eau. Utilisez ensuite la solution pour rincer les plantes et le débarrasser des saletés et des microbes de tout genre.

L’astuce du verre d’eau

À ce niveau, vous devez juste suivre le principe des bouquets de fleurs. Remplissez un verre d’eau puis trempez-y les tiges d’ail sauvage. Déposez ensuite le bocal dans un réfrigérateur puis veillez à changer l’eau chaque jour. La fraîcheur qui se dégage du liquide permet d’éviter aux plantes de sécher et par la même occasion de conserver leurs propriétés. Notez que cette méthode vous permet de conserver les liliales pendant une semaine tout au plus.

Le papier absorbant

Pour ceux qui souhaitent conserver plutôt les feuilles, vous devez les enrober dans du papier absorbant. Cette partie de l’ail est connue pour être fragile et il faut doubler la protection en les disposant dans un sac de congélation. Soufflez ensuite dans ce dernier pour le faire gonfler et éviter que l’humidité du plastique ne ramollisse les feuilles. Placez ensuite le tout dans votre bac à légumes et le tour est joué.

Une conservation au congélateur

L’une des méthodes répandues dans les ménages consiste à hacher les feuilles ou les tiges. Il faut les disposer dans un contenant ouvert (un plat par exemple) et les mettre dans le congélateur. Lorsque le froid s’est bien infiltré, il faut les mettre par la suite dans un sachet de congélation pour pérenniser la conservation pendant 6 mois tout au moins.

Pour la seconde proposition, vous avez besoin de 8 cuillerées à soupe d’huile d’olive ou de colza pour 200 g de feuilles d’ail. Il vous faut du sel et du poivre. L’objectif est de faire un pesto en mixant tous les ingrédients dans un blender. Le liquide obtenu doit être versé dans des bacs à glaçons.

Rajoutez par-dessus de fines quantités d’huile et portez-les au congélateur. Transvasez les petits dés de glace dans un sachet pour continuer le maintien. Dans ces conditions, vous pouvez profiter de votre plante aromatique pendant une année entière.

La stérilisation des feuilles

Les feuilles d’Allium Ursinum peuvent être utilisées si vous comptez en faire une conservation plus longue. Mettez de l’eau à bouillir et trempez-y les pousses pendant 60 secondes au maximum. Stoppez la cuisson en les plongeant dans de l’eau glacée.

Pour enlever l’excédent d’eau, il faut d’abord essorer les feuilles puis les mettre dans un torchon bien propre. Prenez un bocal vide et stérilisé en avance que vous remplissez d’huile d’olive chaude et déposez-y les feuilles de l’ail des ours. Refermez ensuite puis entreposez dans un endroit sûr. Ce procédé permet de conserver l’arôme puissant que renferme cette plante herbacée.

Quid des autres méthodes ?

En gastronomie, l’ail des ours est transformé de plusieurs manières pour permettre une utilisation sur le long terme aux restaurateurs.

Faire du beurre d’ail des ours

Il faut 75 grammes de feuilles de beurre d’ail des ours que vous hachez. Malaxez le tout avec 250 grammes de beurres ramollis en utilisant une fourchette et en y ajoutant un peu de sel. Une fois votre manœuvre terminée, réservez le mélange dans des films alimentaires et portez-le à une très basse température. C’est une technique qui porte son fruit même au bout de 12 mois.

Concocter des boutons à l’aigre douce

Si vous détenez des bourgeons d’ail des ours, sachez qu’ils sont tout aussi riches et très utiles. Rincez-les à l’eau vinaigrée puis égouttez-les. Disposez-les dans un bocal avec des baies, du poivre, du laurier ou encore de la coriandre. Ajoutez une pincée de sel.

Mélangez du vinaigre de cidre avec du miel et faites-les bouillir au feu. Transvasez ensuite le liquide obtenu dans le bocal puis refermez hermétiquement. Vous n’avez plus qu’à attendre pendant un mois environ avant de passer à l’utilisation.

Quelles sont les propriétés de l’ail des ours ?

S’il existe autant de procédés pour conserver cette plante herbacée, c’est à cause de ses nombreuses vertus qu’il convient d’évoquer. L’ail des bois est un excellent antibiotique pour combattre certains types d’infections. Il contient par ailleurs les vitamines A, C et du calcium.

Des recherches plus approfondies ont permis de souligner la présence du fer, du phosphore, du cuivre et aussi du sodium. Il contient de bonnes doses d’ajoène ainsi que d’adénosine qui permettent de diminuer le taux de cholestérol sanguin et de réduire la pression artérielle. Selon certaines croyances, cette plante herbacée diminue l’engourdissement et réchauffe par la même occasion le corps.

Il faut retenir, pour finir, que l’ail sauvage protège votre système immunitaire contre les bactéries et joue un rôle important dans la prévention contre les thromboses. Si vous êtes sujets à des irritations gastriques ou urinaires, il est recommandé de ne pas y faire recours. Dans le cas contraire, vous pouvez en faire des tisanes ou l’utiliser dans la confection de vos crêpes de pois chiches et de vos tartes. Vous pouvez conserver l’ail des ours au congélateur, au réfrigérateur, en le stérilisant ou en l’incorporant à d’autres aliments à longue conservation comme le beurre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.