Comment cultiver du piment d’espelette ?

Le piment d’Espelette est une plante bien connue pour ses fruits rouges présentant un aspect fripé. Ces fruits sont célèbres pour leur capacité à épicer les repas. Cette plante, originaire d’Amérique centrale, est principalement cultivée en France dans le Pays basque. C’est l’occasion d’en cultiver chez vous également ! Mais pour cela plusieurs étapes sont à suivre. Il faudra également apporter l’entretien nécessaire pour la croissance. Tentez l’expérience chez vous pour donner une saveur pimentée à vos plats !

La phase de préparation du sol

Avant les semis, la première étape consiste à bien ameublir la terre. Vous devez savoir que le piment d’Espelette a besoin d’un sol très riche pour sa croissance et sa maturation. La terre doit non seulement être très bien compostée, mais également bien ramollie.

Ainsi, pour réussir la préparation de votre sol, vous devez la remuer sur une profondeur de 30 cm au moins. Ensuite, ajoutez-y du compost mûr pour l’enrichir. Au cas où vous n’en aurez pas, vous avez la possibilité d’utiliser du fumier. La cendre de bois peut également constituer un très bon terreau pour le sol.

Pour le compostage, il faudra bien faire le dosage. Pour une parcelle d’un mètre carré par exemple, une quantité de 3 kg sera nécessaire. Remuez correctement le sol pour vous assurer que jusqu’à la profondeur requise (30 cm), le sol est bien enrichi.

L’étape de la mise en terre des semis

Pour la mise en terre des semis, vous pouvez procéder de différentes manières.

Semis en godets

Ici, il s’agit de remplir des récipients (godet) d’humus. Ce substrat est composé de terreau et de terre utiliser pour le jardinage. Ce mélange a pour but d’enrichir le sol à ensemencer. Les semis sont semés (quelques graines pour chaque godet) dans un environnement chaud et à la lumière. Après la germination, vous pouvez élaguer les pousses dans le but de ne conserver qu’un seul plant pour chaque godet.

Semis en place

Pour cette catégorie, le sol doit être préalablement ameubli et enrichi. Les graines peuvent y être directement semées avant d’être recouvertes de couche de terreau. Dans la suite, vous pourrez procéder à l’arrosage.

D’un autre côté, il faudra répéter l’éclaircissement, comme dans le cas des semis en godet. Veuillez espacer les billons de 50 cm. Cela leur permettra de bien se développer.

La plantation du piment d’Espelette

La mise en terre des plants a lieu pendant la saison sèche. Il est important de souligner que les plants de piment d’Espelette ont besoin de chaleur pour leur développement. Ils ont également besoin de la lumière. Pour ces raisons, la température au moment de la mise en terre doit tourner entre 18 à 20 °C. Le printemps est donc le moment idéal.

Il s’agit plus précisément de la période couvrant les mois de février et de mars. Vous pouvez aussi le faire en fin mai. En effet, les températures plus favorables, sont assez élevées dans la période (entre 20 et25 °C).

Pour planter, réalisez un trou assez profond. Il doit environ correspondre au triple de la taille de la motte. Introduisez-y le plant jusqu’au niveau des feuilles. Ensuite, tassez correctement le pied pour bien fermer le trou. Pour finir, il faudra pailler sa base avec quelques matières adéquates. Par ailleurs, les plants devront être espacés de 50 cm environ. Ceci leur permettra de se développer de manière harmonieuse.

Comment entretenir les cultures de piment d’Espelette ?

Le piment d’Espelette n’est absolument pas rustique. Premièrement, il n’est pas nécessaire de réaliser la taille. Deuxièmement, elle est très résistante à la chaleur et ne demande que très peu d’eau pour l’arrosage. De plus, elle peut se nourrir toute seule en puisant directement ses nutriments dans le sol.

Cependant, au début de la plantation, des arrosages réguliers sont indispensables à sa survie. Cela pourra lui permettre de s’enraciner profondément dans le sol. Dans la suite, elle pourra par elle-même y puiser les ressources indispensables pour sa croissance.

Les cultures du piment d’Espelette sont souvent sujettes à des maladies et à des insectes ravageurs. Elles sont vulnérables aux attaques d’araignées de variante rouge ainsi qu’aux pucerons. Quant aux maladies, c’est le mildiou et l’anthracnose qui les minent. Il faudra donc veiller à les protéger.

Quel est le moment favorable pour la récolte ?

Les piments sont récoltés au fur et à mesure qu’elles arrivent à maturité. Cette maturité peut se savoir grâce à la teinte rouge vif de ces derniers. Parfois, la couleur rouge n’est pas aussi vive ! Elle varie en fonction de la variété de piment qui est cultivée.

Quant à la période idéale pour la récolte, elle couvre les mois de juillet à octobre. Elle peut également s’étaler jusqu’au mois de novembre pour les climats les plus favorables. De façon pratique, il faut couper le pédoncule en se servant d’un sécateur. Celui-ci doit être très propre pour permettre que la cicatrisation sur la plante mère se produise très rapidement.

La cicatrisation rapide, de même que l’état de santé optimal de celle-ci sont indispensables pour recueillir de bons fruits. Par ailleurs, il est important de faire la récolte un jour ensoleillé. Ceci pourra accélérer la cicatrisation. Par contre, un jour de pluie ne fera qu’infester la plante mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.