Comment planter des patates douces ?

Utilisée dans plusieurs recettes et très appréciée, la patate douce apporte à l’organisme des nutriments qui lui sont très bénéfiques. Vous pouvez la produire chez vous en adaptant le processus de culture aux réalités de votre région, bien qu’elle soit une culture tropicale. Vous découvrirez ici toutes les informations nécessaires pour réussir facilement votre culture de patates douces.

Que faut-il savoir pour commencer ?

La patate douce se multiplie par plantation de tubercules. Dans les régions aux températures de plus de 20°C, les plants doivent être mis en terre entre le début du mois d’avril et la fin du mois de Mai.

Cela peut paraitre évident mais la patate douce ne se cultive pas de la même façon que la pomme de terre. Vous pouvez cultiver la patate douce sous une véranda ou sous une serre avec des températures en dessous de 20°C, en reconstituant le milieu tropical nécessaire à son développement. La mise en terre se fera déjà fin mars dans ce cas. La saison chaude étant courte, il faut commencer la culture avant qu’elle ne débute en commençant la production des plants dans une pièce lumineuse, chaude et humide plusieurs semaines d’avance.

Comment obtenir vos plants de patate douce ?

La première chose à faire est de vous procurer des tubercules qui commencent à rider. Elles doivent être saines et sans produit antigerminatif. Vous en trouverez dans une épicerie biologique, sur les étals des épiceries exotiques et dans les marchés. Vous laverez à grande eau vos tubercules avant de les utiliser pour obtenir vos plants par l’une des méthodes suivantes.

1ere méthode : patate entière ou coupée

Pour l’utilisation de patates entières, enterrez à moitié trois tubercules dans une caissette percée, préalablement remplie de terreau mouillé. Vous verrez apparaître les pousses après 4 à 6 semaines. Une autre possibilité est de couper la patate en morceaux pour obtenir plus de boutures. On découpe une patate en deux dans le sens de la longueur puis chaque moitié en deux ou trois toujours dans le sens de la longueur. Les morceaux obtenus peuvent être découpés en deux ou trois quartiers en fonction de leur longueur et seront enterrés dans le terreau côté peau sur le dessus. Vous pouvez en mettre plusieurs dans une caissette en les espaçant de quelques centimètres. L’autre option est d’utiliser des godets de 6 à 8 cm qui recevront chacun un morceau. En plus d’une température chaude, il est important de maintenir l’humidité sans saturer en arrosant de temps en temps le terreau.

2e méthode : le bocal d’eau

Choisissez un bocal à la taille de votre patate dans lequel vous mettrez de l’eau. Identifiez le haut et le bas de votre tubercule. Le bas, généralement plus pointu, produit des racines et sera donc mis à l’intérieur du bocal. À l’inverse, le haut plus arrondi produit des tiges. Vous planterez 3 ou 4 petits pics en bois au tiers supérieur de la patate, tout autour. Ils maintiendront la patate au niveau du rebord du bocal. L’eau doit être changée tous les 2 ou 3 jours et le niveau d’eau doit être surveillé et maintenu. À l’apparition des boutures sur le tubercule, les couper au ras de la patate et les mettre chacune dans un petit pot d’eau. Vous veillerez toujours à maintenir le niveau d’eau dans les bocaux. Quelques jours plus tard, les racines apparaîtront. Une fois bien fournies en racines, les boutures peuvent être mises en terre.

Réussir l’étape de la mise en terre des plants

La mise en terre se fait au début de la saison chaude. Vos plants de patate douce ont besoin d’un sol chaud, léger, meuble et profond pour s’implanter. Ils doivent être mis en terre peu profondément afin que leurs racines puissent réellement profiter de la terre chaude pour se développer. La température du sol ne doit pas être en dessous de 15°C. Couvrir le sol d’un film plastique permet d’augmenter sa température en cas de besoin. Il est également obligatoire de travailler en profondeur la terre qui accueillera vos plants de patate douce. Vous l’enrichirez ensuite avec du compost, un seau de compost pour un mètre carré de terre.

Il vous faut 2 mètres carrés de terre pour une caissette de 3 tubercules. Creusez au centre de l’emplacement en tenant compte de la taille et du volume de la caissette ou du godet. Puis démoulez délicatement la caissette ou le godet sans que la motte ne se défasse ni que les plants ne se séparent. Si vous avez opté pour des plants en godets ou la méthode de la patate dans l’eau, vous mettrez un plant tous les 30 ou 40 cm. Les rangs devront être séparés de 70 à 90 cm chacun. Que vous ayez opté pour les caissettes ou pour les plants en pot, arrosez abondamment avant de démouler.

Que faire en attendant la récolte ?

Une fois les plants en terre, vous arrosez abondamment puis vous paillez l’emplacement. Un buttage permettra de protéger les plants du froid quand les tiges sont assez longues. Vous devrez arroser vos plants régulièrement et abondamment.

Le feuillage de la patate douce devient très vite envahissant. La mise en place de tuteurs d’une hauteur de 2,5 mètres minimum permet d’orienter la progression des feuilles. Elles réalisent ainsi une photosynthèse efficace qui permettra à vos tubercules de se gorger de sucre.

Quand récolter ?

La patate douce arrive à maturité dans la période octobre – mi-Novembre. Son feuillage commence à jaunir, donnant ainsi le top pour la récolte. Une fois sorties du sol, vous laisserez les tubercules à l’air libre quelques jours. Conservez-les ensuite trois semaines dans une pièce tempérée afin qu’elles finissent de mûrir en transformant le maximum possible d’amidon en sucre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.