Faut-il faire de la permaculture sous serre ?

La permaculture sous serre est une méthode de culture de plus en plus utilisée aujourd’hui. Cette nouvelle tendance des jardiniers offre de nombreux avantages. Elle permet en réalité de produire des végétaux de très bonne qualité en quantité importante, tout en réduisant certains aspects contraignants de la culture. Faut-il réellement faire de la permaculture sous serre ? Pour répondre à cette question, cet article vous invite d’abord à découvrir ce qu’est la permaculture sous serre avant de vous présenter les avantages et inconvénients de celle-ci.

Permaculture sous serre : de quoi s’agit-il en réalité ?

La permaculture est une méthode de jardinage mise en place par deux Australiens dans les années 1970. Issue de la contraction de l’anglais « permanent agriculture » soit agriculture durable, cette appellation désignait à la base une méthode de culture de la terre qui n’engendre aucune nuisance sur l’environnement ni ses habitants. Tout ceci est économiquement viable et durable à la longue. L’objectif de cette philosophie ou ce mode de vie est de créer des sociétés humaines de plus en plus respectueuses des écosystèmes.

La permaculture sous serre est ainsi une méthode de culture pensée pour profiter des avantages de la serre tout en réduisant les impacts de l’agriculture sur l’environnement. Elle préserve les plantes cultivées contre tous les éléments extérieurs qui pourraient les endommager ou les fragiliser. Le principe ici est de créer un microclimat favorable au développement rapide et durable des produits de culture.

Les avantages de la permaculture sous serre

La permaculture sous serre est sans doute l’une des meilleures solutions proposées aujourd’hui pour cultiver la terre. Elle offre en réalité une multitude d’avantages.

Pouvoir jardiner par tous les temps tout en préservant les ressources de la nature

La permaculture sous serre vous permet de jardiner en tous les temps. En jardinant, vos plantes vont très souvent devoir braver des intempéries. La serre les protège cependant des mauvaises conditions climatiques en leur procurant une atmosphère favorable à leur développement. La méthode utilise cependant l’énergie naturelle (la lumière le vent), tout en réduisant votre utilisation d’eau et en limitant le plus possible l’utilisation des énergies fossiles. L’eau utilisée est aussi issue de la pluie et le sol est travaillé de façon à mieux la retenir réduisant ainsi son besoin d’irrigation.

Favoriser la biodiversité et maintenir les écosystèmes

La permaculture sous serre ne s’oppose pas au vivant contrairement à l’agriculture traditionnelle. Les méthodes de culture conventionnelles utilisent des engrais chimiques dont la production nécessite une quantité importante de combustibles fossiles. Ces carburants libèrent d’importants gaz à effets de serre, notamment l’oxyde nitreux et le méthane. Ils contribuent ainsi à la destruction de la couche d’ozone et par ricochet au changement climatique. Des études montrent que les méthodes de culture traditionnelle émettent plus de 40 % de gaz à effets de serre que les méthodes biologiques.

La permaculture sous serre utilise par contre les composts au détriment des engrais chimiques. Elle ne se sert pas des pesticides pour contrôler les mauvaises herbes et les insectes. Elle utilise par contre les oiseaux, les insectes amicaux et les pièges. Ceci limite radicalement les impacts négatifs sur l’environnement et préserve davantage la vie sur terre.

La permaculture sous serre pour un rendement de qualité

Cultiver des produits sous serre vous garantit un excellent rendement. Les conditions climatiques sous la serre sont meilleures et stables. Ceci favorise une croissance rapide des plantes. Cette méthode vous permet par ailleurs de vite commencer les semis. Vous avez donc la possibilité de vite récolter vos fruits et légumes. Une telle productivité n’extrait néanmoins rien à la qualité des produits cultivés. La permaculture sous serre taille une grande importance à la nature et à la biodiversité. Les producteurs n’utilisent pas d’engrais chimiques ni de biocides naturels. Tout ceci garantit l’obtention de produits bio.

Faire des économies d’espace

La permaculture sous serre favorise la culture en abondance sur de petits espaces. Elle vous permet ainsi d’utiliser moins de superficies et de libérer du terrain pour d’autres activités. Tout ceci vous offre personnellement la satisfaction d’un bon rendement, et d’avoir contribué à la protection de l’environnement.

Quelques limites de cette méthode de culture

Bien qu’elle offre de nombreux avantages, la permaculture sous serre ne manque pas de présenter certains inconvénients. En voici d’ailleurs quelques-uns.

Elle nécessite plus de matériaux et de main-d’œuvre

L’agriculture sous serre est un travail difficile qui nécessite beaucoup d’énergie et de matériaux. Lorsqu’il s’agit de cultiver sur une grande superficie, vous aurez nécessairement besoin de recourir à de la main-d’œuvre. Ce sera un groupe de personnes que vous allez devoir loger, nourrir et payer. Ils doivent aussi être bien coordonnés pour garantir l’atteinte des objectifs fixés. Vous aurez aussi à veiller à la protection du sol tout en garantissant sa fertilité. La permaculture sous serre nécessite aussi des méthodes de culture spécifiques, la rotation des cultures, etc. Tout ceci implique des coûts élevés.

Les difficultés à maîtriser la température sous serre

La température sous serre est un réel avantage pour le permaculteur. Cependant, elle peut desservir pendant les périodes de chaleur intense. La chaleur intérieure pourrait augmenter et importuner les cultures. Toutefois, vous pouvez venir à bout de ceci en mettant en place un bon système de ventilation.

La prolifération des nuisibles

La permaculture a pour but de préserver la vie sur terre. Elle ne peut donc pas se servir des insecticides pour éliminer les nuisibles qui d’ailleurs prolifèrent très souvent sous la serre. Il peut donc arriver que vous sacrifiiez une partie de vos cultures aux limaces, noctuelles, taupins ou campagnols. Certains permaculuteurs ne tardent cependant pas à utiliser des insecticides biologiques pour éliminer les nuisibles et mettre à mal leurs convictions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.