Quel est le rôle des haies en permaculture ?

Les haies sont les piliers du jardin en permaculture. En plus de leur design, elles participent à la vie de la biodiversité. En effet, il s’agit d’une solution pour créer des effets de bordures dans votre jardin. Que ce soit pour habiller un mur, pour cacher des éléments inesthétiques ou pour offrir des récoltes abondantes, les haies remplissent plusieurs fonctions. Pour vous aider, découvrez ici le rôle des haies en permaculture.

Lutter contre les effets néfastes du vent

La première raison pour laquelle des haies sont aménagées en permaculture est qu’elles luttent contre les effets néfastes du vent, surtout en milieux agricoles. Si vous êtes dans une zone venteuse, l’implantation d’une haie est très avantageuse, car elle ralentit les vents dominants. En réalité, les brise-vent diminuent non seulement l’évaporation de l’eau dans la terre, mais créent aussi des microclimats assez chauds. Cela est parfait pour les cultures qui sont sensibles au froid.

De plus, les haies garantissent des zones humides et tempérées. Ces dernières sont très appréciées par la faune pendant la période estivale. Notez aussi que les haies en permaculture peuvent réduire la consommation en énergie des bâtiments protégés.

Contribuer au développement de la biodiversité

Pour obtenir un parfait jardin, il est important de disposer d’une grande biodiversité. Autrement dit, plus il y a d’espèces dans une zone, plus celle-ci est résiliente. En effet, la meilleure astuce pour attitrer des espèces bénéfiques est d’implanter des végétaux capables de fournir des ressources pour les besoins de ces espèces. Par exemple, il faut une source d’eau, de nourriture, d’abris, etc.

L’avantage, c’est que les haies peuvent fournir la majorité de ces besoins. Pour ce faire, vous devez juste choisir des plantes adéquates. De plus, les haies fournissent des corridors de déplacement, ce qui est utile pour les espèces. Autrement dit, cela leur permet d’éviter les prédateurs et de se reposer.

Lutter contre les intrusions

Pour ceux qui souhaitent empêcher les chevreuils de consommer leur culture, les haies denses font partie des meilleures solutions pour lutter contre les intrusions. De plus, si les chiens ou chats du voisinage vous dérangent, vous pouvez opter pour cette technique.

Si vous voulez imiter le phénomène de succession écologique, vous devez juste placer les plants épineux autour de vos jeunes arbres. Cela forme une clôture naturelle pour protéger vos jeunes arbres qui sont généralement les proies des herbivores. Par exemple, vous pouvez opter pour les rosiers, les houx, les ronces, les aubépines, etc. Cependant, vous devez être prudent afin d’éviter les piqûres de ces espèces.

Produire de la nourriture

Les haies en permaculture peuvent être une source de production. De nombreuses espèces au port arbustif produisent des fruits comestibles et sont adaptées pour l’implantation des haies. Il y a par exemple, l’amélanchier, le groseillier, le noisetier, etc. Toutefois, si vous avez assez d’espace, vous pouvez ajouter à votre haie des arbres fruitiers de grandes envergures ou des herbacées vivaces. Vous pouvez opter pour le prunier, le pommier, les légumes perpétuels, les fleurs comestibles, etc.

Par ailleurs, le rôle des végétaux vivaces comestibles est d’apporter beaucoup plus d’autonomie et d’abondance. Ils produisent de la nourriture et nécessitent peu d’entretien. Les haies comestibles sont donc une bonne astuce pour maximiser les récoltes dans votre jardin. Elles produisent aussi plusieurs ressources au profit de la faune.

Les étapes pour planter des haies en permaculture

Pour planter des haies en permaculture, vous devez suivre un certain nombre d’étapes. Voici quelques-unes.

La préparation de la terre

Pour la plantation des haies, un ameublissement profond est toujours idéal. À défaut, vous pouvez enlever la végétation sur un carré de 30 cm de côté pour chaque plant. Vous pouvez ensuite retourner les mottes entre ces espaces. Sachez que si vous vous limitez à l’enlèvement d’une motte à l’endroit où vous plantez, il vous sera difficile de contrôler la végétation adventice.

Par ailleurs, la couverture de la terre avec des débris végétaux évite le dessèchement du sol. Elle empêche aussi une repousse rapide de la végétation herbacée. Si votre terre est pauvre, vous devez utiliser une dose de fumier ou de compost afin d’assurer le démarrage des haies.

La distance entre vos plants

Dans les haies basses taillées, les distances sont assez faibles (entre 20 et 30 cm). Par contre, dans les haies libres, les écartements peuvent aller jusqu’à 1 m. Si vous voulez obtenir une haie épaisse, vous devez opter pour un écart assez grand sans pour autant dépasser les 1 m.

Notez que d’un rang à un autre, vous devez faire les plantations en quinconce. Autrement dit, vous disposez 4 plants aux 4 coins du jardin et 1 plant au centre. Cependant, vous devez respecter les écartements par rapport au domicile de vos voisins. En réalité, les haies doivent être au moins à 50 cm de la propriété de vos voisins.

La taille des haies

La taille des haies possède plusieurs fonctions. Tout d’abord, elle empêche la haie de prendre une trop grande croissance. Ensuite, elle étoffe la couche basse de la végétation. Enfin, elle évite de gêner les propriétés des voisins. Si vous rabattez sévèrement une haie, vous pouvez porter atteinte à son équilibre biologique. C’est pourquoi il est bien de faire un entretien par tronçons.

Sachez qu’une taille sévère des espèces à développement rapide les empêche de dominer les espèces faibles. Cependant, la conduite de la coupe dépend de plusieurs facteurs. Il y a par exemple le climat, la vitesse de développement, la nature de la terre, la hauteur des plantations, le besoin en lumière, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.